Road trip en Islande #5 : Reykjavík et le Cercle d’Or

· Retour au bercail ·

Voici enfin la dernière étape de notre road trip islandais ! Pour finir ces deux semaines, nous avons exploré Reykjavík et sa région, découvert la péninsule de Reykjanes, le très touristique Cercle d'Or et la capitale.

Péninsule de Reykjanes

Un concentré d’Islande

Avant même de visiter Reykjavík où nous passerons le reste du séjour, nous décidons de faire le tour de la péninsule au Sud-Ouest de la ville, souvent délaissée par les touristes pour le Cercle d’Or. À Garður, nous découvrons « le plus petit café du monde », qui se trouve être dans le phare, tenu par le gardien des lieux. Non seulement il fait beau, mais en plus il n’y a personne : on se croit vraiment au bout du monde. À quelques kilomètres vers le Sud, à Hvalsnes, se trouve une église en pierre typique avec un clocher coloré et, à son pied, un cimetière. Plus loin encore, vous pourrez passer de la plaque tectonique eurasienne à la plaque américaine en traversant le pont symbolique de Sandvík. Ça n’a rien d’extraordinaire mais ça démontre assez bien l’activité sismique de la région.

 

En continuant à longer la côte, vous tomberez sur Brimketill, décrit comme une piscine naturelle creusée dans la roche basaltique. On voit quelques vagues s’échouer contre la falaise et provoquer quelques tourbillons, mais une fois encore, rien de très surprenant. En revanche, si vous n’avez pas l’occasion de passer par Mývatn, un stop à Seltún s’impose ! Cette région où l’activité est encore très importante concentre des bains de boue, des fumerolles, des odeurs de souffre et des collines aux couleurs improbables. Vous pourrez également vous octroyer une petite pause au Blue Lagoon, gigantesque spa naturel en extérieur, auquel nous avons préféré le Mývatn Nature Baths (moins cher, moins peuplé).

Sur la route du retour qui mène à la capitale, nous faisons un stop à la distillerie Eimverk, chez qui nous avions réservé une visite guidée avec dégustation de whisky et gin islandais. Coup de bol : nous étions seuls pour ce tour… Après avoir goûté les deux whiskies Flóki, l’eau de vie Víti et les 4 gins Vor dont 2 gins tonic en milieu d’après-midi, on *hips* reprend le chemin de Reykjavík pour retrouver notre ami Sylvain, qui explorait lui aussi l’île à ce moment là. Il nous fait découvrir le Kex (une auberge de jeunesse ultra hipster avec un bar très confortable) et son spot favori de ramens (oui, oui !). Pour arroser le tout, on boit quelques pintes au Kaffibarinn, où les bières restent assez abordables. Avant de rejoindre notre Airbnb, on s’autorise une promenade nocturne près du phare de Grótta, où l’on peut observer les aurores boréales le reste de l’année.

 

Le Cercle d’Or

Un concentré de touristes

Quitter l’Islande sans voir le célèbre « Cercle d’Or » serait un peu triste. Malgré le temps pluvieux et la quantité de touristes qui privilégient ces sites à proximité de la capitale, nous arrivons à Geysir. Sa particularité : exploser toutes les dix minutes. Le jet de 15 à 30 mètres de haut est impressionnant, mais la pluie nous encourage à reprendre assez rapidement la voiture en direction de la double cascade de Gullfoss, à dix minutes de là. La cascade est si puissante qu’elle provoque une fine pluie tout autour du site. Difficile d’apprécier à 100 % l’endroit à cause de la grisaille mais aussi parce que nous avons déjà vu des dizaines de cascades depuis le début du voyage.

Sur le chemin du retour, à la recherche d’un brin de soleil, on s’arrête à la brasserie Ölverk, une brasserie familiale alimentée par l’énergie géothermique. Si vous aimez les bonnes bières artisanales (à plus de 10 €), foncez !

Reykjavík

Un petit tour et puis s’en vont

Avant de reprendre l’avion pour rentrer à Paris, nous profitons de nos dernières heures à Reykjavík, et plus particulièrement du centre ville. Bien qu’assez concentrée, la ville renferme quelques endroits surprenants : l’église contemporaine de Hallgrímur (construite entre 1945 et 1974), les rues aux maisons en taule colorée, les bars conviviaux, les ateliers d’artistes, le vieux port.

Dans les docks réinvestis du vieux port, on trouve des salons de thé, la chocolaterie Omnom, la grande brasserie Ægisgarðura qui brasse les bières Viking et Einstök, des magasins de design. Nous avons particulièrement apprécié notre petit-déjeuner au Kaffivagninn avec vue sur le port. Une bonne adresse populaire authentique, fréquentée par les ouvriers tôt le matin. Ce Reykjavík en pleine mutation risque encore de changer dans les années à venir… Une occasion de plus pour y retourner !

Sjáumst!

Laisser un commentaire

Articles liés